Subscribe via e-mail
 
RSS
 

Share link
 

PhosAgro Welcomes Global Community’s Increasing Attention to Issues of Food Safety and Human Health

08.08.2019
Moscow – PhosAgro Group welcomes the adoption of the International Code of Conduct for the Sustainable Use and Management of Fertilizers developed by the UN Food and Agriculture Organization (FAO). 

According to the FAO, the International Code of Conduct was developed with the aim of eliminating hunger, improving food safety and stimulating the production, distribution and use of safe fertilizers.

It contains clear recommendations for governments throughout the world to establish laws limiting the sale and use of fertilizers with an excess of heavy metals or other impurities that could enter the soil.

The Code calls on governments and fertilizer producers to ensure that fertilizers are clearly labelled with information about impurities (including heavy metals) and their potential impact on the environment and human health.

The Code also draws special attention to insufficient fertilizer application in a number of agricultural regions that leads to a decrease in the content of necessary nutrients in the soil and causes damage to soil health and its potential productivity. The approval of the Code represents a new global consensus on the need for a regulatory framework to ensure agricultural security and promote its sustainable development, while reducing risks to human health and negative environmental impacts and ensuring food security.
International efforts in this field were galvanised by the European Parliament and the European Council in May of this year with the adoption of a historic decision on an EU-wide ban on phosphate-based fertilizers with high levels of heavy metals effective from 2022, and the simultaneous introduction of voluntary green labelling for fertilizers with a cadmium content lower than 20 mg/kg of P205. A regulation limiting the cadmium content of phosphate-based fertilizers to not more than 60 mg/kg of P205 will enter into force throughout the entire EU – with further tightening to 40 mg/kg possible seven years later.

At present, voluntary restrictions on the sale of fertilizers are already in effect in 29 countries, including 21 European states, which began unilaterally introducing strict regulations in the 1980s. In Switzerland, for example, the limit on cadmium was set at 21 mg/kg of P2O5 back in 1986; in Sweden, 44 mg/kg of P2O5; in the Netherlands, 31 mg/kg of P2O5; in Hungary and Slovakia, 20 mg/kg of P2O5; and in Finland, 22 mg/kg of P2O5.

Irina Bokova, Chair of PhosAgro’s Committee for Sustainable Development and former UNESCO Director-General, said: “Finding a solution to the problem of hunger by means of safe food is one of the most pressing global challenges that humanity must face collectively at various levels – from fertilizer producers and scientists to state leaders. The new EU regulations on cadmium levels and the International Code of Conduct for the Sustainable Use and Management of Fertilizers prove that this has gained importance not just in a particular country or region, but at the global level of the United Nations.

“PhosAgro, as a responsible producer whose products are used in more than 100 countries around the world, welcomes the approval of the regulations and the UN Code, and for its part is doing everything possible not only to produce fertilizers that are highly efficient and environmentally friendly, and that meet the most stringent safety standards for human health and the environment, but also to ensure continuous efforts to produce more advanced, high-quality product that meets the strictest requirements and facilitates crop cultivation. PhosAgro and FAO goals in this area fully coincide. We both aim to ensure food security and guarantee access to high-quality food. Without high-quality, safe and regular nutrition, it is impossible to achieve UN Sustainable Development Goal 3 – healthy lives and wellbeing for all, since life begins with nutrition.”

PhosAgro CEO Andrey Guryev said: “Sustainable development is a cornerstone of the Company’s strategy to 2025 approved by the Board of Directors this March. This also implies PhosAgro's contribution to solving global issues such as food security and improving global human health. However, global problems require unified regulations and terms for all participants in the food chain. The Company therefore welcomes the publication of the new EU regulations and the UN Code, which create positive long-term effects for the sustainability of agriculture and food producers around the world. Safe fertilizers with no harmful impurities, primarily heavy metals, guarantees the health of our soils in the long term - and therefore the health of plants, animals and humans as its end user.

“Fertilizers produced from pure phosphate rock by PhosAgro naturally meet the most stringent limits under the green labelling initiative introduced by the new EU regulations, and we are pleased that our customers will soon be able to make more informed choices about their crop nutrients.

“We believe that widespread dissemination and implementation of the Code’s guidelines will facilitate a unified approach and provide insights to help solve global challenges related to food security, environmental pollution and ensuring sustainable agricultural development.”



PhosAgro se réjouit de l'attention croissante de la communauté mondiale aux questions de sécurité alimentaire et de santé publique

Paris – PhosAgro se félicite de l'adoption du Code international de conduite pour l'utilisation et la gestion durables des engrais élaboré par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Selon la FAO, le Code de conduite international a été élaboré dans le but d'éliminer la faim dans le monde, d'améliorer la sécurité alimentaire et de stimuler la production, la distribution et l'utilisation d'engrais sûrs.

Il contient des recommandations claires à l'intention de l’ensemble des gouvernements afin que soient établies dans chaque pays des lois limitant la vente et l'utilisation d'engrais contenant un excès de métaux lourds ou d'autres impuretés qui pourraient contaminer les sols.

Le Code demande aux gouvernements et aux producteurs d'engrais de veiller à ce que les engrais soient étiquetés avec des informations claires sur les impuretés présentes (y compris les métaux lourds) et leur impact potentiel sur l'environnement et la santé publique.

Le Code attire également l'attention sur l'application insuffisante d'engrais dans un certain nombre de régions agricoles, ce qui entraîne une diminution de la teneur en éléments nutritifs et cause des dommages sérieux sur la santé et la productivité des sols. L'approbation du Code représente un nouveau consensus mondial sur la nécessité d'un cadre réglementaire pour assurer la sécurité agricole et alimentaire, promouvoir son développement durable, tout en réduisant les risques pour la santé publique et les impacts environnementaux négatifs.

Les efforts internationaux dans ce domaine ont été dynamisés par le Parlement européen et le Conseil européen en mai dernier avec l'adoption d'une décision historique sur l'interdiction des engrais à base de phosphates à forte teneur en métaux lourds à partir de 2022 et l'introduction simultanée d'un étiquetage vert volontaire pour les engrais ayant une teneur en cadmium inférieure à 20 mg/kg de P205. Un règlement limitant la teneur en cadmium des engrais à base de phosphate à un maximum de 60 mg/kg de P205 entrera en vigueur dans l'ensemble de l'UE - avec un resserrement supplémentaire à 40 mg/kg possible sept ans plus tard.

À l'heure actuelle, des restrictions volontaires sur la vente d'engrais sont déjà en vigueur dans 29 pays, dont 21 États européens, qui ont commencé à introduire unilatéralement des réglementations strictes dans les années 1980. En Suisse, par exemple, la limite pour le cadmium a été fixée à 21 mg/kg de P2O5 en 1986 ; en Suède, à 44 mg/kg de P2O5 ; aux Pays-Bas, à 31 mg/kg de P2O5 ; en Hongrie et en Slovaquie, à 20 mg/kg de P2O5 ; en Finlande, à 22 mg/kg de P2O5. 

Irina Bokova, présidente du Comité de PhosAgro pour le développement durable et ancienne Directrice générale de l'UNESCO, a déclaré : « Assurer la sécurité alimentaire et des conditions de vie saines font partie des défis mondiaux les plus urgents auxquels l'humanité doit faire face collectivement à différents niveaux,  depuis les producteurs d'engrais et les scientifiques jusqu’aux chefs d’Etats. Les derniers règlements de l'UE sur les niveaux de cadmium et le Code international de conduite pour l'utilisation et la gestion durables des engrais prouvent que cette question a gagné en importance non seulement  à l’échelle nationale et régionale, mais également au niveau mondiall au sein même des Nations Unies.»

Irina Bokova ajoute : « PhosAgro, en tant que producteur responsable dont les produits sont utilisés dans plus de 100 pays à travers le monde, se félicite de l'approbation de la réglementation européenne et du Code des Nations Unies. Le Groupe met tout en œuvre, premièrement, pour produire des engrais efficaces, respectueux de l'environnement, et qui répondent aux normes de sécurité les plus strictes de santé publique. Deuxièmement, PhosAgro, s’engage à proposer des produits toujours plus innovants, d’une qualité irréprochable en matière de respect de l’environnement, et qui facilitent la culture céréalière. Les objectifs de PhosAgro et de la FAO dans ce domaine coïncident pleinement, car nous visons tous deux de grands objectifs de sécurité alimentaire et la garantie d’une alimentation de qualité, accessible à tous. Sans une alimentation de qualité, sûre et régulière, il est impossible d'atteindre l'objectif numéro 3 des Nations Unies en matière de développement durable – « une vie saine et un bien-être pour tous » -  car la vie commence par la nutrition. »

Andrey Guryev, Président Directeur Général de PhosAgro, a déclaré: « Le développement durable est la pierre angulaire de la stratégie 2025 de l'entreprise qui a été approuvée par le Conseil d'administration en mars dernier. Cela implique la contribution de PhosAgro à la résolution de problèmes internationaux tels que la sécurité alimentaire et l'amélioration de la santé humaine. Néanmoins, la prise en compte de problématiques internationales nécessite une réglementation et des conditions harmonisées pour tous les acteurs de la filière alimentaire. Chez PhosAgro, nous nous félicitons de la publication des nouveaux règlements de l'UE et du Code des Nations Unies, qui auront des effets positifs de long terme sur la durabilité de la production agro-alimentaire mondiale. Des engrais sûrs et sans impuretés nocives, principalement des métaux lourds, garantissent à long terme la santé de nos sols - et donc la santé des plantes, des animaux et de l’homme en tant qu'utilisateur final.»

M. Guryev ajoute: « Les engrais produits par PhosAgro à partir de roches phosphatées pures répondent naturellement aux critères les plus stricts de l'initiative relative à l’étiquetage vert introduite par la nouvelle réglementation européenne, et nous sommes heureux que nos clients soient bientôt en mesure de faire des choix plus éclairés sur les nutriments de leurs cultures.»

« Nous sommes convaincus que la diffusion et l’application à grande échelle des directives du Code permetteront d’engager une approche concertée et d’identifier des pistes de réflexion afin de résoudre les défis mondiaux liés à la sécurité alimentaire, à la pollution environnementale et au développement d’une agricole durable » conclut M. Guryev.
Information on cookies

This website is using cookies and other web-technologies to help provide you with the best browsing experience that would suit your preferences. Cookies also help us gather statistics that show how the website is being used and how it can be improved in terms of content and structure.
By continuing to browse www.phosagro.com,

you are agreeing to our use of cookies in accordance with the terms of the «Cookie Policy», including the transfer of information to third parties mentioned in the “Cookie Policy” (online statistical services).